Stop aux critères de beauté.

Depuis que les animaux font partie de notre entourage, l’Homme a toujours cherché à croiser les races d’animaux de compagnie, afin d’avoir l’animal parfait autant esthétique que pour le travail.

Les éleveurs vont réaliser des croisements, afin d’avoir certaines caractéristiques physiques.

Les bouledogues français ou les chats exotics shorthairs, sont brachycéphales (nez plat). Le fait d’avoir le museau rétrécit ; diminue ces facultés d’odorat et il aura des difficultés à respirer. De plus, c’est souvent associer à une sténose des narines, cela devient dangereux pour l’animal si elles sont modérées ou graves.



Le pur-sang arable, il est réputé pour sa vitesse, mais également pour leur visage légèrement bombé, qui est très recherché. Si le visage est bombé, cela va rétrécir les voies nasales, donc réduire la circulation de l’air. N’oubliez pas que le cheval respire par les naseaux et non par la bouche. De plus, sa performance physique sera moins bonne. (C’est extrême, mais réel).



Pour finir, prenons les chihuahuas, vous n’avez pas l’impression que les yeux vont lui sortir de leur orbite ? Le cerveau des petits chiens continue à grandir, mais comme il a peu de place, il va venir « comprimer » la boîte crânienne, ce qui fait ressortir leurs yeux.

En ostéopathie, ces animaux ont beaucoup de tensions et peu de mobilité au niveau du crâne.


Il y a encore tellement de cas ; entre les bergers allemands avec leur arrière-train très bas, donc mobilité réduite aux lombaires et au bassin. Les veaux culards qui ont un arrière-train tellement gros qu’on doit faire des césariennes presque à chaque fois.



A travers cet article, je souhaiterais que les gardiens des animaux soient conscients des risques et des maladies que certains animaux, trop souvent croiser, peuvent entraîner. Je fais une généralité, je sais que pas tous sont comme ça, mais la réalité veut qu’on aille de plus en plus dans cette direction. Mon seul conseil est de se renseigner, avant de prendre un animal.