top of page

L'arthrose chez mon animal.

Définition de l’arthrose :

C’est une destruction progressive du cartilage articulaire en raison des contraintes mécaniques s’exerçant sur celui-ci : cela entraîne une inflammation de la membrane synoviale et de la douleur associée. Il y aura aussi une modification de l’os et des tissus mous articulaires.

C’est simplement une usure des cartilages d’une ou plusieurs articulations.

Comme c’est une maladie dégénérative, elle ne se guérit pas, toutefois, l’arthrose peut-être soulagée et ralentie dans son évolution, entre autres avec l’ostéopathie et une bonne alimentation.

Les principaux touchés, sont les animaux âgés, mais il arrive qu’un jeune animal qui a eu une fracture mal guérie ou une surcharge, peut avoir de l’arthrose jeune.


L’animal va ressentir des douleurs aux articulations, donc il va diminuer son activité, ce qui va engendrer une fonte musculaire, qui sera la cause d’un moins bon soutien des contraintes exercées sur l’articulation.


Comment peut-on savoir si mon animal a de l’arthrose ?

Par une visite chez votre vétérinaire qui fera des clichés radiographiques de l’articulation douloureuse ou des fois par échographie. Une fois le diagnostic posé, il peut vous proposer des anti-inflammatoires pour soulager l’animal.


Comment l’ostéopathie peut aider un animal atteint d’arthrose ?

L’ostéopathie va diminuer et limiter les douleurs, ainsi l’évolution sera ralentie. Car si l’animal a moins de douleurs, il gardera une activité physique et donc moins de risque de fonte musculaires. L’ostéopathie permettra de corriger les compressions articulaires et tensions excessives qui fixent l’articulation. Elle permet ainsi de redonner au muscle sa souplesse, rétablir la mobilité en favorisant le jeu articulaire, l’irrigation et la circulation des liquides.

Dans l’idéal, 2 à 4 séances par an, au changement de saison.


Quelles sont les principales choses qu’on peut mettre en place ?

  • Il est également intéressant d’adapter la nourriture de notre poilu, comme on le sait, on est ce qu’on mange. Cela évitera un surpoids de l’animal, qui limitera la surcharge articulaire et il aura ainsi tous les ingrédients pour être en bonne santé.

  • Qu’il garde une activité modérée, mais régulière.

  • Il existe, aussi, des chondoprotecteurs (limite l’usure du cartilage), qui peuvent être utilisé en prévention ou au début de la maladie.

  • L’hydrothérapie ou la natation est une bonne solution. Grâce à l’eau, l’animal n’aura pas la charge de son poids et facilite la mobilisation articulaire. De plus, il gardera une musculature ce qui ralentira la progression de l’arthrose.

  • Des cures de macérât (plante qui macère 3 semaines dans de l’huile végétale) de Cassis, peuvent aider à soulager l’animal.


Pour finir, gardez à l’esprit que l’animal peut devenir malpropre, suite aux douleurs ou parce que le bac à litière est trop haut. On réaménage son lieu de vie, afin qu’il soit confortable et ne souffre pas.

Comments


bottom of page